Depuis le temps que j’en entend parler de ce massif. Le Vercors, entre Isère et Drôme, connu comme étant un haut plateau perché et gardé par des falaises vertigineuses. Alors qu’en fait, c’est bien plus que ça. Bienvenue dans un autre monde !

Départ de Die alors que le soleil n’est pas encore levé. A l’horizon notre objectif.
Les hostilités commencent. Le Vercors se mérite ! 1200m de D+ qui se termine par l’impressionnant col des Bachassons, porte d’entrée sur le plateau.
Sur ce plateau un autre monde s’ouvre devant nous, au loin des passage nuageux nous font croire que nous sommes arrivé sur le rebord du monde.
Entre prairie jaunie par un soleil incessant et collines forestières verdoyante, le contraste est saisissant.
De surprises en surprises, un arbre solitaire sur la plaine du Queyrie.
Bivouac au pied du Mont Veymont. Le plus haut sommet du Vercors
Le Mont Aiguille se reveille. Impressionante formation rocheuse. La magie de l’érosion et du temps.
Partir tôt le matin en montagne vous garantira de belles rencontres.
Le Vercors…
2 jours qui se terminent avec des images plein la tête et des souvenirs plein les jambes.

2 jours dans le Vercors.

38km et 2500m D+ pour relier Die à Monestier de Clermont ( via Col des Bachassons, Plaine de la Queyrie, Grand Veymont, Gresse en Vercors).

L’eau se fait rare l’été, pensez à regarder l’état des sources sur le site du parc Naturel Régional du Vercors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *